maboutiquegay

Ynubis Pink pour les mecs > Récits érotiques

 
On se touche on se découvre Note obtenue : 17/20 pour 1 vote(s)
On se touche on se découvre

Auteur : Histoires érotiques

Type de récits : histoire entre 2 jeunes garcons

Photo : La photo est une photo de présentation uniquement

Thème : plaisir entre 2 mecs

Auteur : Jonathan

Mots clé
- lit
- branlette
- jeu
- désir
- plaisir
- corps

 

 Salut à tous,

Désolé tout d'abord je suis pas un écrivain, j'espère pouvoir écrire cette histoire du mieux que je pourrais, dsl aussi pour les fautes.

Je m'appelle Jonathan, 18 ans depuis mars 2017. Je mesure 1.83m pour 72 kilos. Je suis blond tirant sur le chatain clair, yeux bleu/gris.
Sexuellement je ne sais pas trop en fait, lors de mon adolescence j'ai eu quelques relations avec des filles mais rien de sérieux et surtout pas de sexe proprement parlé.
Je suis un peu timide c'est vrai mais surtout je ne suis pas simplement attiré par les meufs. Ca ne veut pas dire que je n'aime pas mater une belle paire de loche !

Depuis la seconde, je suis pote avec Pierre, le beau gosse du lycée. Toutes les nanas sont folles de lui, il faut dire que c'est un playboy, bien musclé, bien fait, bien gaulé, il a tout pour lui.
1m85 ou 86, 76 kilos, le cheveu noir, un cul bien rebondi, des pecs et des abdos d'enfer. Suis-je jaloux ou sans doute un peu ?

Mon histoire débute samedi dernier chez un pote pour une fête improvisée dans la maison de ses parents absents. Au programme bière, alcool, beaucoup d'alcool.
Pierre est assez exhib et l'alcool doit aider aussi, ainsi très vite il se retrouve torse nu.


La soirée commence vraiment à délirer vers minuit ou tous les mecs sont soit en calecon soit ce qui reste. L'ambiance est bonne enfant, les calbuts bien remplis. J'ai même vu quelques bites à l'air :)
Vers 3h, je suis parti me coucher dans la salle de jeux au 1er étage, très vite Pierre m'a rejoint, il portait juste un calecon moulant tacheté d'alcool et peut-être de sauce de tomate.
Il se coucha à côté de moi pour partager l'unique couverture. Je commencais à m'endormir quand je sentis son bras se poser sur mon flanc. J'étais en effet couché sur le côté droit.

Je repoussa son bras, je ne suis pas habitué à dormir avec quelqu'un. Mais quelques minutes plus tard, il recommenca mais cette fois, il s'était rapproché de moi, son corps touchait le mien. Je sentais sa respiration dans mon cou.
Difficile de bouger, je remuais un peu mais Pierre ne bougeait pas du tout. Sa main était posée sur mon ventre et ses doigts bougeaient comme s'il jouait du piano.


Puis je sentais son corps ondulé, je pouvais même imaginer sa bite toucher mes fesses. Faisait-il l'amour dans son rêve ?
C'était assez gênant et je ne savais pas comment me défaire. Ses doigts devenaient plus joueurs et je sentais qu'ils descendaient vers mon calecon jusqu'a effleurer mon sexe puis mes couilles puis continuer jusqu'au haut de ma cuisse poilue.
Sa main remontait ensuite pour rester sur ma verge molle qui allait néanmoins durcir assez vite à cause de la chaleur de sa main.
S'il ne bougeait pas je sentais une grande chaleur via le tissu, très vite je bandais dur. Ses doigts palpaient ma bite comme un non voyant pourrait découvrir un objet.
Des couilles au gland, il faisait une sorte de va-et-vient fort agréable certes mais inaproprié.


De plus je sentais aussi que son calecon prennait du volume car je sentais sa bite sur mes fesses. Fort gêné, je décida de me tourner sur le dos repoussant ainsi et son bras et sa main.
La pièce était pas totallement noire, la lune bleutée éclairait un peu la salle qui ne possédait ni rideau ni volet. Je pouvais entrevoir le calecon de Pierre avec une grosse bosse mais vraiment énorme. Cette vision me chamboula et je me remis sur le côté, je finis par m'endormir mais je fus réveillé par une étrange sensation. Je tenais dans la main gauche, quelquechose d'énorme, chaud, lisse.
Comme vous l'avez deviné je branlais plus ou moins l'énorme bite de mon pote qui au passage était nu. J'avais en main un outil énorme, quand je dis énorme je parle de peut être 22 ou 23 cm de long et bien épais. Je lacha la bête et me remis sur le dos, Pierre avait les yeux ouverts et me souria.

- Ca te plait, me dit-il?
Je ne savais pas trop quoi lui répondre, je balbutia, les mots m'échapperent, j'étais honteux.
- Pierre : tout à l'heure tu bandais grave aussi
-  Moi : J'ai senti ta main sur ma queue c'est pour ca
-  Pierre : tu veux dire comme ca (il posa de nouveau sa main sur ma verge flaccide)
-  Moi : qu'est ce que tu fais ?
-  Pierre : tu aimes pas ?
-  Moi : Ca me gêne vraiment
Il saisit ma main et la posa sur son sexe toujours bandant
-  Pierre : et comme ca ca te gêne toujours ?
Ma bite commencait à grossir, la situation sans doute
-  Pierre : je t'ai toujours trouvé super séduisant mais je n'ai jamais eu l'occasion de me rapprocher de toi et de te découvrir un peu plus.
-  Moi : mais tu es un mec à filles
-  Pierre : J'aime bien les meufs mais aussi les mecs et je voudrais bien gouter à ta sucrerie.
Je n'ai pas eu le temps de répondre (quoi répondre de toutes les facons), Pierre avait fait glisser mon calecon jusqu'à mes chevilles. Ma petite queue était bien raide et pointait vers le haut.
Pierre la caressa de haut en bas puis se mit à me sucer. Ouah quelle sensation, sa bouche était chaude et mouillée.
Il se placa dans l'autre sens ainsi j'avais devant moi son gigantesque attribu, je pouvais même distinguer des veines gonflées.
-  Pierre : tu veux essayer, me dit-il ?
Je commenca donc à le branler, il faut dire qu'il me sucait comme un dieu, je me trouvais dans une situation compliquée, sa queue était si épaisse que je ne pouvais la tenir entièrement avec les doigts.
Pierre s'approchait petit à petit de mon visage, sa bite n'était qu'à quelques centimètres. Il attendait peut-être que je le suce mais je n'avais jamais sucé de pénis avant.
Je débuta par léchouiller le gland, sa bite était tout chaude, de plus ca ne sentait pas mauvais.
En fait c'était plaisant...

Je mettrais la suite si vos commentaires sont positifs et surtout si l'histoire vous plait